Alger : Le tout puissant patron de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), le général Wassini Bouazza, a été officiellement limogé aujourd’hui, lundi le 13 avril, par le président Abdelmadjid Tebboune.

À la tête de la DGSI depuis avril 2019, le général Wassini Bouazza avait déjà été donné partant au lendemain de l’élection présidentielle de décembre 2019. Mais depuis quelques jours, les rumeurs sur son limogeage étaient persistantes, notamment après la nomination, le 8 avril, du général Abdelghani Rachedi comme DG adjoint de la sécurité intérieure, avec des prérogatives élargies. 

Le Général Abdelghani Rachedi a été installé, à la tête de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), durant une cérémonie au siège de la DGSI, présidée par le Chef d’État-major par intérim, le Général Major Said Chengriha.

« Au nom de Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, j’installe officiellement, le Général Abdelghani Rachdi, dans les fonctions de Directeur général de la Sécurité intérieure par intérim, en remplacement du Général Ouassini Bouazza.

À cet effet, je vous ordonne d’exercer sous son autorité et d’exécuter ses ordres et ses instructions dans l’intérêt du service, conformément au règlement militaire et aux lois de la République en vigueur, et par fidélité aux sacrifices de nos vaillants Chouhada et aux valeurs de notre Glorieuse Révolution », a indiqué un communiqué publié sur le site internet du ministère de la Défense.

 « Un ensemble d’instructions et d’orientations portant sur la nécessité de consentir davantage d’efforts au service de l’Algérie et de ses intérêts suprêmes, tout en les exhortant à s’aligner autour de leur nouveau responsable et de l’assister dans l’accomplissement de ses missions, à travers leur engagement total et immuable à s’acquitter de leurs missions, avec la rigueur et la persévérance requises » a précisé le même communiqué.

Selon plusieurs sources, Wassini Bouazza a été placé sous enquête sur tous les agissements et la gérance de la DGSI depuis son accession à son poste au mois d’avril 2019

Cette enquête a été menée en coopération avec les éléments de la direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA), En quelques jours, l’enquête a rapidement progressé pour dévoiler de nombreux dossiers sensibles où des officiers de la DGSI ont abusé de leur pouvoir pour exercer des pressions sur le pouvoir judiciaire et des ministres du gouvernement afin d’imposer des agendas défendant des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général de l’Etat algérien.

En clair, l’équipe de Wassini Bouazza est soupçonnée d’avoir fabriqué de faux dossiers judiciaires, de fomenter des complots contre des personnalités nationales et politiques, de manipuler les médias lourds à l’image des télévisions privées pour orienter l’opinion publique en faveur d’un clan déterminé de l’institution militaire.

Leave a comment

Laisser un commentaire