Algérie : le Dr Ammar Azioune, directeur du Centre de recherche en biotechnologie (CRBT) de Constantine (à 400 km à l’est d’Alger), vient d’annoncer qu’une équipe de chercheurs a développé des kits de dépistage instantané du coronavirus, les premiers kits devraient être prêts dans deux mois, l’objectif étant de pouvoir procéder à des tests à grande échelle.

« Le kit se présentera sous forme de bandelettes, similaires à celle utilisée par les diabétiques pour surveiller leur glycémie. Il sera beaucoup plus sensible que les bandelettes classiques, car basé sur l’acide ribonucléique (ARN), qui est un acide nucléique présent chez pratiquement tous les êtres vivants ainsi que chez certains virus. Il suffira de réaliser un prélèvement de la muqueuse du nez et de la gorge avec un écouvillon, puis d’extraire l’ARN à partir de cet échantillon et de réaliser le test. L’avantage de la méthode que nous utilisons est de fournir des résultats instantanés et donc de savoir immédiatement si la personne est infectée ou non », a précisé le directeur du Centre.

En première phase, l’objectif du Centre de recherche en biotechnologie est de produire 1 000 kits, ce premier échantillon sera testé pour confirmer la fiabilité de la méthode, pour passer ensuite à la phase de production industrielle qui permettra aux autorités algériennes de procéder à une campagne de dépistage de grande envergure de la population, ainsi que de ne pas être dépendante de l’extérieur dans la lutte contre le coronavirus qui a infecté 1 572 personnes et provoqué 205 décès.

Le Dr Ammar Azioune a souligné que « Nous avons estimé qu’il serait difficile de transférer de l’étranger la technologie du dépistage instantané lorsqu’elle sera disponible. Nous avons donc décidé de nous lancer immédiatement dans la recherche. Nous savons aussi qu’il ne sera peut-être pas possible de vendre notre test en dehors d’Algérie. Donc nous nous concentrons sur l’essentiel : mettre nos kits à la disposition notre population. Nous avons le savoir-faire, nous pouvons donc réussir ».

Leave a comment

Laisser un commentaire