Abdelghani Hamel
Abdelghani Hamel

L’ex-directeur général de la sûreté nationale (DGSN), le général-major à la retraite abdelghani Hamel a été convoqué, avec son fils Mourad, ce samedi 27 Avril, par le juge d’instruction près le tribunal de Tipaza.

L’ancien homme de confiance de Bouteflika, et son fils ont été appelé a comparaitre ce lundi 29 avril, par-devant le juge d’instruction près le tribunal de Tipaza, pour les chefs d’inculpations « activités illégales, trafic d’influence, détournement de foncier et mauvaise utilisation de la fonction » a-t-on appris de sources bien informées.

Pour mémoire, Abdelghani Hamel avait rompu son silence le 13 avril, pour salué les déclarations du vice ministre à la Défense, général de Corps d’armées Ahmed Gaid Salah sur la réouverture des affaires de Sonatrach, Khalifa Bank et El Bouchi (cocaïne). « Je soutiens et je salue la décision du chef d’état-major de l’ANP d’ouvrir les dossiers de corruption au niveau de la justice pour que tout le monde rende des comptes »

De plus, Abdelghani Hamel a réagi aux informations diffusées, par Echorouk News. Laquelle a fait part de sa convocation par la justice militaire (tribunal de Blida) en raison de ses déclarations relatives à la détention de dossiers de corruption, faites quelques jours avant sa mise à l’écart le 26 juin 2018.

« Je n’ai reçu aucune convocation de la justice militaire et je ne détiens aucun dossier de corruption », a précisé Abdelghani Hamel. Où Echorouk a annoncé que Hamel a été démis de ses fonctions suite à l’affaire el-bouchi, en mai 2018.

« Je n’ai aucun lien ni de près ni de loin avec l’affaire de la cocaïne. Ni moi ni mon entourage immédiat. Mon éducation et ma culture ne me permettent pas d’avoir des liens avec ce genre d’affaires. Mon ex-chauffeur (à la DGSN) doit répondre de ses actes devant la justice. J’ai beaucoup de respect pour la justice, laissons-la faire son travail en toute souveraineté », a affirmé M. Hamel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here