GCA Ahmed Gaïd Salah
GCA Ahmed Gaïd Salah

Plusieurs personnalités politiques ont répondu à l’appel lancé le 1er Mai par le Chef d’État-Major Ahmed Gaïd Salah, pour un dialogue constructif, lequel a formulé plusieurs propositions pour sortir de la crise.

L’ancien chef du gouvernement Ahmed Benbitour, a proposé une période de transition allant de 8 à 12 mois, avant la tenue d’une élection présidentielle, ainsi de prendre le temps nécessaire pour réviser la Constitution pour ne pas la changer à chaque fois, «Nous avons certainement besoin d’une période de transition d’une durée de 8 à 12 mois pour préparer les conditions nécessaires pour les élections présidentielles transparentes et crédibles. La période de transition permettra de fixer une feuille route pour le prochain président » a déclaré Benbitour lors d’une réunion regroupant l’opposant, tenue le 2 Mai.

Du côté de l’ex-chef du gouvernement Ali Benflis, il a estimé que tout l’enjeu du moment est de permettre au dialogue de s’enclencher en réunissant les conditions les plus favorables à son bon déroulement et à son succès, qui se heurte actuellement à une impasse totale, et qui consiste une divergence profonde entre le processus actuellement conduit dans le cadre strict, intégral et exclusif de l’article 102 de la Constitution et les demandes légitimes de la révolution démocratique pacifique en marche dans notre pays », tout en suggérant d’entamer ce dialogue avec des interlocuteurs valables et crédibles, dans un cadre précis et connu ainsi qu’avec des objectifs bien identifiés.

Aussi, l’ex-président du parti MSP, Abdelmadjid Menasra a proposé une feuille de route en dix points, afin de fonder une plateforme de dialogue national sérieux, responsable, rassembleur, capable de sortir l’Algérie de sa crise, en reconnaissant la difficulté d’organiser des élections présidentielles le 4 juillet dans les circonstances actuelles, et que la satisfaction des revendications populaires avec le départ de ceux qui doivent partir et leur remplacement par des figures acceptées, aussi la formation d’une commission indépendante d’organisation des élections, et la désignation d’un candidat consensuel à la présidentielle pour un seul mandat.

D’autre part, le militant des droits de l’Homme, l’avocat Mustapha Bouchachi, a préconisé la démission d’Abdelkader Bensalah et de Noureddine Bedoui, ainsi l’élaboration d’une feuille de route consensuelle consistante en une période de transition dirigée par des hommes et des femmes acceptées par les Algériens, lesquelles auront à adopter les législations nécessaires pour organiser des élections présidentielles ou d’autres consultations avec une commission indépendante pour organiser les scrutins et un gouvernement neutre composé de cadres honnêtes.

2 Commentaires

  1. depuis le debut de la revolution pacifique et l annonce du 5 mandats j avais decrit la marche a adopter pour une sortie de crise la marche a suivre que le peuple choisit un comite des sages integres n ayant jamais moulle de pres ou de loin les abords de l ex executif et que ce dit comite pilote la trnsition en vue des election presidentiel a un seul mandat la mise en placed une constitution approuve par le peuple qui seul peu elire et distituer tout membre de la nouvelle gouvergnance si il y a une entorse a la gestion

  2. Toutes les perspectives sont envisageables disiez-vous dans une de vos interventions Mr Le Général?!
    Une institution militaire neutre, non faiseuse des rois et dont le seul rôle est d’assurer la sécurité du pays;
    Un réel Etat de droit;
    Une Justice réellement indépendante:
    Une séparation nette de la politique et du religieux;
    Le PEUPLE est le seul souverain;
    La Démocratie est le seul mode de gouvernance;
    L’indépendance de la presse sous toute ses formes et la garantie de la liberté d’expression;
    L’Egalité réelle et effective entre Femme et Homme;
    La liberté effective de conscience, de culte et d’expression pour toutes les ALGERIENNES et tous les ALGERIENS.
    Si des telles perspectives sont vraiment envisageables, Mr le Général, alors il est temps de passer aux actes en rendant enfin le Pouvoir au PEUPLE ALGERIEN et en cessant de prendre des décisions en son nom!
    Des Femmes Algériennes et des Hommes algériens intègres, déterminés et volontaires pour assurer une réelle transition démocratique, en toute liberté et sans la bénédiction de la mafia militaro-politico-oligarque au pouvoir actuel, existent et ne cessent de se manifester par leur contributions et leur propositions crédibles. Il suffit de faire appel à eux et de leur faire confiance mais, sans aucun Parrain et sans Paternalisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here