visa Schengen
visa Schengen

Le Parlement européen a adopté, le 17 avril, la proposition de la Commission visant à moderniser la politique de l’Union européenne en matière de visas « réformer les règles des visas Schengen », a annoncé la Commission dans un communiqué.

« Les nouvelles règles faciliteront le tourisme, le commerce et les affaires, tout en renforçant nos normes de sécurité afin de détecter les personnes menaçant ou n’ayant pas le droit d’entrer dans l’Union européenne. Ils contribueront également à améliorer la coopération avec les pays non membres de l’UE en matière de retour et de réadmission de migrants en situation irrégulière », a déclaré Dimitris Avramopoulos , chargé des Affaires intérieures, de la Migration et de la Citoyenneté.

Ces réformes permettront également de « faciliter l’obtention d’un visa pour les voyageurs de bonne foi qui se rendent en Europe pour des courts séjours, tout en renforçant les normes de sécurité et en réduisant les risques de migration irrégulière ».

Plusieurs changements sont proposés dans le cadre de cette réforme, parmi lesquels une hausse des frais de visa de 60 € à 80 €.

Les voyageurs pourront déposer leur demande jusqu’à 6 mois avant le voyage prévu, au lieu des 3 mois et directement depuis leur pays de résidence. Le cas échéant, ils peuvent également remplir et signer leurs demandes électroniquement. Les mineurs âgés de 6 à 18 ans peuvent être exemptés des frais de visa, ou encore la possibilité pour les voyageurs, dans certains cas, de « remplir et signer leur demande de visa par voie électronique ».

D’autres mesures concernent notamment des visas à entrées multiples avec une durée de validité plus longue, ainsi qu’une meilleure « coopération en matière de réadmission » des migrants en situation irrégulière.

« grâce à l’introduction de règles obligatoires communes, les voyageurs fréquents ayant des antécédents de visa positifs peuvent recevoir un visa à entrées multiples avec une durée de validité augmentant progressivement de 1 an à 5 ans maximum, ce qui permet d’économiser du temps et de l’argent pour les demandeurs et les États membres ».

« Les nouvelles règles devront maintenant être formellement approuvées par le Conseil », précise le communiqué. Le texte adopté pourra ensuite être publié au Journal Officiel de l’Union européenne et sera applicable six mois plus tard.

1 COMMENTAIRE

  1. Après que la France ait été démasquée par ses pratiques vis à vis des Algériens… Vous adoptez de nouvelles mesures, avec l’excès de zèle de l’ambassade de France, on est pas sortie de l’auberge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here